AU CAFE DU TRAGIQUE (I)

Le matin, le professeur Normal passe souvent en voiture devant cette brasserie, située sur une place désuète de Clamart qui l’attire spontanément mais où il n’a jamais d’ordinaire le temps de s’arrêter. Alors, cet après-midi de décembre, illuminé entre deux averses par un étrange soleil presque printanier, il décide soudain, sur une impulsion, d’y aller corriger.

Il a sur les bras un paquet de copies de 2nde, un contrôle sur l’histoire de la tragédie que ses élèves ont lamentablement foiré. Pas été foutu de leur faire saisir cette idée du tragique. Peut-être ne correspond-elle pas à leur génération ? Il croit se souvenir qu’un critique a proposé cette idée de notre époque contemporaine incapable de saisir l’essence du tragique. Mais impossible de se rappeler le titre de l’essai. Alors que cela le rassérénerait de se dire que cet échec ne vient pas de son incompétence mais d’un phénomène plus universel. Il se sent dégoûté, par lui-même plus encore que par les sales gosses qu’on a commis l’erreur de lui confier.

C’est pourquoi, sans doute, il a eu l’idée de venir dans ce café. Il a besoin, pour se forcer à travailler, d’un lieu rempli de monde, au milieu duquel il serait obligé de se montrer fidèle à son apparence d’adulte rationnel, au lieu de faire n’importe quoi pour s’échapper, comme un adolescent de cinquante ans. Il a besoin de se racheter à ses propres yeux en pondant un corrigé d’anthologie.

Il essaye de se concentrer.

C’est difficile. Il est entouré de gens qui osent parler à voix haute et vivre leurs vies, au lieu de se contenter d’être les silhouettes silencieuses qu’il réclame. Leurs bavardages l’éloignent du tragique, le ramenant au réel le plus contemporain et le plus trivial.

C’est d’abord cette vieille dame.

Lire la suite AU CAFE DU TRAGIQUE (I)

DANSER CASA

Samedi 7 décembre 19

Kader Attou et Mourad Merzouki (dont Ulysse ne manque aucun spectacle aux Gémeaux depuis qu’il a été ébloui par Pixels), se sont unis pour chorégraphier une dizaine de jeunes danseurs marocains. Le résultat est Danser Casa : un spectacle d’une énergie folle et plein d’acrobaties, qui court le monde depuis deux ans.

Lire la suite DANSER CASA

"DANS LA RUE AUJOURDHUI…

… pour ne pas être à la rue demain. »

Et puis « Pas de planète, pas de retraite ». Et le plus rigolo :

Sur le recto, le gilet jaune a écrit : « Sans nous, tout s’écroule ». Un visage tendu de statue républicaine, à la Rude.

Evidemment, en ce jeudi 5 décembre 19, sur la place de la République, à Paris, le lot habituel de slogans et de trouvailles linguistiques. Mais, quand même, c’est une manif bizarre.

Lire la suite "DANS LA RUE AUJOURDHUI…

LINDA VISTA

Samedi 30 novembre 19

Deuxième pièce (après Un été à Osage County) de l’Américain Tracy Letts qu’Ulysse découvre grâce au duo Pitoiset (à la mise en scène) et Loyza (à la traduction).  Comme d’habitude aux Gémeaux, un public aux cheveux très blancs pour découvrir des univers aux reflets très crus.

Lire la suite LINDA VISTA

Le site personnel de Christophe Bouquerel

Une Certaine Culture

Critiques littéraires et autres...

News from Ibonoco

Moments de vie, fragments de textes et quelques notes...

DIACRITIK

— Le magazine qui met l'accent sur la culture —

lecinemaavecungranda.wordpress.com/

Bienvenue à tous les amoureux du Septième Art

Une plume de tendances

Beaucoup de décoration, du lifestyle et un peu de mode !

L’avis du Néophyte

Partagez votre passion du cinéma !

Tagrawla Ineqqiqi

Textes en chantier

The WordPress.com Blog

The latest news on WordPress.com and the WordPress community.