SOUTIEN TOTAL

Dimanche soir, le professeur Normal nous a skypés, Lambda et moi.

Il avait écouté le ministre sur France Inter qui avait apporté deux précisions importantes par rapport à notre discussion de la veille :

D’abord, les inspecteurs « Valeurs de la République » ne sont pas venus faire au professeur un « rappel sur les valeurs de laïcité et de neutralité », comme l’affirmait la note des Renseignements Territoriaux, manifestement mal renseignés, mais, après avoir validé son cours, lui « apporter leur soutien ». Ensuite, la principale l’a accompagné dans sa démarche au commissariat le jeudi, lorsqu’il est venu répondre de l’accusation ignoble de « pédopornographie » et porter plainte à son tour pour diffamation.

Ces affirmations seront faciles à vérifier, d’autant plus que l ‘Inspection Générale est chargée d’établir l’enchaînement des faits. Le professeur a envie de croire le ministre, ne serait-ce que pour ne pas se dire que Samuel Paty a passé ses derniers jours lâché en rase campagne mais que l’institution qu’il servait l’a épaulé et l’a défendu comme elle le devait. « Soutien total au professeur dans sa vie professionnelle et dans sa vie personnelle », ainsi que le rappelle le ministre.

« Soutien total », lui répond Lambda, d’accord. Mais, d’après lui, il reste encore une question : pourquoi l’Education Nationale n’a-t-elle pas porté plainte elle aussi, pour défendre son fonctionnaire, dont elle venait de valider la démarche, si elle était « en total soutien du professeur, dans sa vie professionnelle et dans sa vie personnelle» ? Quand on est en soutien total de quelqu’un, le laisse-t-on agir seul, ne tente-t-on pas un seul geste pour le défendre ? Etait-ce impossible ?

Autre question, poursuit Lambda : comment se fait-il qu’aucune démarche n’ait été lancée auprès des hébergeurs de réseaux sociaux, pour demander la suppression de ces trois vidéos diffamatoires, qui ont été le vecteur de la mort ? Lambda lit que l’on se retourne maintenant contre You Tube pour lui demander des comptes . Mais n’était-ce pas à l’institution de faire la démarche d’alerte auprès de l’hébergeur ? Cela a-t-il été fait ? Etait-ce impossible ? Doit-on se résigner à ce qu’un prof soit lynché sur les réseaux sociaux, traité de « voyou » et de « pédopornographe » parce qu’il a fait un cours d’EMC, et que ces vidéos s’emballent tranquillement jusqu’à trouver un assassin, sans que l’on ne puisse rien faire pour les arrêter ?

Lambda, Normal et moi, nous sommes quand même tous les trois soulagés de voir la société française se lever avec cet ensemble. Le citoyen Lambda a été soulagé de croiser du monde aux abords de la République. Le professeur Normal est fier de la réaction de ses collègues, qui sont en train d’écrire dans plusieurs lycées de sa connaissance des textes forts pour défendre la liberté d’expression contre les raccourcis mortels de l’islamisme. Dommage seulement pour Samuel Paty que ça soit après coup. Mais les citoyens, eux, au moins, quand ils ont été mis au courant, ils ont bougé : ça, dit Lambda, c’est ce qu’on appelle un soutien total.